top of page
  • Photo du rédacteurVéronique Vandebroeck-Abeels

Objectifs de la kiné Pelvi Périnéale et Sexologique de l'endométriose

Dernière mise à jour : 29 avr.



Rappel : Définition de l'endométriose =

Maladie où les tissus qui tapissent normalement l'utérus se développent en dehors de ce dernier. Dans le cas d'une endométriose, les tissus peuvent se trouver sur les ovaires, les trompes de Fallope ou les intestins.

Les symptômes les plus courants sont des douleurs et des règles irrégulières.

La kinésithérapie Pelvi Périnéale est un pilier important de la prise en charge de l’endométriose.

Chaque approche thérapeutique et éducative sera personnalisée par rapport à l’endométriose de chacune.


Les objectifs thérapeutiques de la rééducation sont nombreux et variables :


Mieux connaître son corps : en comprenant l’anatomie, le fonctionnement du corps, la pathologie et ses conséquences et en évaluant où se situent les zones de restriction, les points de faiblesse et les zones in/confortables.


Bouger …mobiliser son corps : car le mouvement c’est une participation active à l’amélioration de la santé et du bien-être. Chez les patientes atteinte d’endo, le corps peut perdre ce mouvement et cette fluidité. L’objectif kiné est d’aider le corps à retrouver de la souplesse, fluidité,  libérer les tensions, retrouver le mouvement, redonner de la mobilité aux tissus afin de permettre de retrouver un mieux-être. Leonardo Da Vinci a dit «il movimento e il principe di ogni vita» = «le mouvement est le principe de toute vie».


Re/donner de la mobilité aux tissus et prévenir et/ou anticiper des adhérences : faire bouger avec douceur la patiente car le mouvement favorise la circulation et donc l’oxygénation des tissus. S’il y a des adhérences, cela entraine des risques accrus de nécroses tissulaire.

     Les adhérences, font partie intégrante du quotidien de l’endométriose. Elles sont généralement la conséquence des phénomènes inflammatoires cycliques, qui entraînent des accolements de différentes structures anatomiques (les ovaires à l’utérus, le colon à l’utérus, etc.), ou, se développent en post opératoire. Les adhérences comme les douleurs peuvent être différentes selon chaque femme.

     Ces adhérences, dues à un manque d’oxygénation des tissus, vont créer des viscéro- spasmes ou de la congestion (accumulation de sang) qui se traduit par le bas du ventre qui durcit, l’apparition de varices dans les jambes, de douleurs dans les jambes, dans le bassin et dans le périnée.  

     Parfois, l’endométriose peut se combiner à des varices pelviennes (symptômes presque identiques), situées au niveau du bassin et provoquant des douleurs diffuses. Les zones de rétention, zones où se situent les adhérences, sont responsables de douleurs et vont également affecter la mobilité corporelle générale car tout est en lien via les fascias.


Soulager et gérer au mieux les douleurs : aider la patiente à redevenir acteur de ce qui se passe dans son corps en évitant au max les antidouleurs…En effet, si les traitements médicamenteux peuvent soulager jusqu’à 50% des douleurs, il reste 50% sur lesquels la patiente peut agir elle-même ... 

     Pour soigner correctement la douleur, il faudra la comprendre, l'analyser, l'expliquer à la patiente et surtout oser changer notre plan de traitement pour l’accompagner vers sa nouvelle vie en acceptant sa sensibilité. 

      Les mécanismes douloureux impliqués dans l’endométriose sont nombreux et intriqués. Ils associent une inflammation chronique, des composantes nociceptives et neuropathiques et une sensibilisation pelvi- périnéale. Il faudra intégrer les douleurs induites par l’endométriose dans l’évaluation clinique globale d’une douleur pelvi- périnéale.

L’évaluation d’une douleur chronique est un processus qui prend du temps, car l'anamnèse du kiné doit englober de multiples facteurs selon un modèle Bio- Psycho- Social.


Apprendre à gérer mieux le stress pour éviter le stress oxydant (méditation, sophro).


Apprendre à communiquer : En consultations, la patiente communique avec la kiné, personne de référence, apportant soutien moral, et reconnaissance de la douleur. Egalement dans le couple et la famille...


Ouvrir la porte aux émotions : en mobilisant doucement le petit bassin de la patiente, en bougeant son corps global, en la massant …


Réinvestir une existence plus enrichissante: plaisir, motivation,…


Meilleure estime de soi: "j'ai la capacité pour aller mieux" et meilleure intégration sociale. 


Améliorer /retrouver une meilleure qualité de vie au quotidien : endurance, capacité d'effort,…


Encourager la reprise d’activités physiques et le sport  afin d’être plus actif physiquement : pour assouplir les adhérences, conserver une bonne mobilité du bassin et reprendre contact avec le corps. En effet, généralement, l’endométriose est une maladie qui touche des personnes au profil actif. Ainsi, la prescription de séances de kiné permet à la patiente de s’octroyer 30 minutes par semaine, de prendre une pause, de pouvoir se déposer sur la table de soins, de profiter d’ un moment suspendu dans une bulle de soins synonymes de mieux-être. Aider à choisir des objectifs atteignables.


o Maintenir/ reprendre l'intimité et viser une sexologie harmonieuse et adaptée


Impliquer que le patient s’engage dans des modifications de conceptions et de comportements, d'autonomie, de participation active, de motivation, …


Véronique Vandebroeck Abeels :

Kinésithérapeute spécialisée en Abdo- Pelvi- Périnéologie, Périnatalité

et Sexologie clinique 


Comments


bottom of page