November 12, 2019

Please reload

Posts Récents

Les traumatismes pelviens

November 12, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Prise en charge de l’Endométriose par la kiné

                                        

L’endométriose est une maladie chronique qui touche 5 à 20% des femmes en âge de procréer.

L’endométriose est une maladie de l’endomètre (revêtement interne de l’utérus) : les cellules qui le composent migrent en-dehors de la cavité utérine en passant par les trompes de Fallope et colonisent d’autres organes de l’abdomen.

 

Chez une femme non atteinte de cette maladie, à chaque cycle menstruel, sous l’effet des hormones oestrogéniques, l’endomètre s’épaissit en prévision d’une éventuelle grossesse. S’il n’y a pas de fécondation, il se désagrège et saigne : ce sont les règles

 

 

 

Chez les femmes souffrant d’endométriose, les cellules qui ont migré en-dehors de l’utérus demeurent sensibles aux hormones : elles saignent donc en-dehors de l’utérus mais ce sang ne peut être évacué naturellement comme les règles.

Cela provoque, aux endroits où le tissu se trouve, des lésions, nodules ou kystes, ainsi que des réactions inflammatoires avec formation de cicatrices fibreuses et d’adhérences accolant les organes avoisinants entre eux et empêchant leur bonne mobilité.

En cas d’endométriose, le tissu utérin peut migrer au niveau des ovaires, du péritoine (membrane tapissant la cavité abdominale et les organes qui s’y trouvent), des ligaments utérins, et de l’espace séparant le vagin du rectum.

Dans des cas plus rares, l’endométriose peut toucher le côlon et l’intestin grêle, le col utérin, la vulve, le vagin, la paroi abdominale (ombilic), le muscle diaphragme thoracique, la plèvre autour des poumons ou les uretères (canaux urinaires allant des reins à la vessie).

Si certaines endométrioses peuvent être indolore, le principal symptôme est le bas ventre (pelvis) douloureux. Cette douleur survient majoritairement pendant les règles mais également avant ou lors de changement de position ou durant les rapports sexuels. Certaines femmes également ressentir des douleurs lorsqu’elles urinent ou défèquent.

L’endométriose peut avoir des conséquences sur la fertilité et provoquer du sang dans les urines ou dans les selles.

 

Face à l’endométriose, Je peux agir de manière analytique en externe et en interne et de manière globale, en proposant les techniques suivantes de massages, mobilisations actives et passives, thérapie manuelle, biofeedback, physiothérapie, rééducation de la posture et kiné respiratoire.

 

Le travail abdominal et respiratoire aidera la patiente à retrouver une respi. juste abdominale pour aider à se détendre, pour gérer sa douleur et agir sur son transit intestinal.

 

Le travail sur les dyspareunies superficielles, et surtout profondes sera aussi très intéressant à développer ! Je vais apprendre à la patiente à relâcher son périnée car les antécédents douloureux ont créé une appréhension qui se traduit par une contraction musculaire qui rend la pénétration difficile voire impossible tellement elle est douloureuse 

 

Je tente aussi de rendre de la mobilité aux tissus. En effet ; lorsque les douleurs sont profondes, l’endométriose crée des adhérences qui, en limitant la mobilité des tissus, rendent les rapports douloureux. Les cicatrices des suites de chirurgies peuvent entraîner le même genre de problèmes.

 

J’accompagne progressivement la patiente dans sa reprise d’un sport ou du moins je l’aide à retrouver de la mobilité corporelle. Les mouvements actifs et l’activité physique auront un effet positif sur ses douleurs et son bien-être psychique.

 

Pour plus d’infos : Contactez-moi au 0495 51 06 95 ou par email : veronique@kineabeels.be

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous