• Véronique Vandebroeck-Abeels

C'est quoi un pessaire ???


DEFINITION (Du grec pessos : jeton, gland, pièce de charpie):

Le PESSAIRE est un « bouchon » intra- vaginal en forme d’anneau ou de cube que l’on positionne dans le fond vaginal afin de lutter contre la descente d’organe.

Sa première pose a lieu en consultation.

Le pessaire est un dispositif médical, une "prothèse médicale" introduite dans le vagin :

  • pour maintenir l’utérus dans sa position initiale, en cas de prolapsus utérin ; c-à-d une chute des organes génitaux qui peuvent alors apparaître à travers l’orifice vaginal, ou,

  • pour assurer une continence urinaire.

ROLES DU PESSAIRE =

  • supportive = soutien des viscères, des organes pelviens

  • or space-filling = remplissage de la lumière vaginal à réduction du prolapsus

Les pessaires sont déjà utilisés depuis l’antiquité pour le traitement des prolapsus, et étaient réalisés en diverses matières (laine, des fruits comme la grenade, bronze, étoffes imprégnées de produits variés, liège, puis or, argent, cuivre...)

Il existe actuellement différents modèles et différentes tailles de pessaire en fonction de la capacité volumique de la cavité vaginale.

La taille du pessaire doit être bien adaptée pour qu’il soit efficace.

Plusieurs tentatives seront peut-être nécessaires avant de trouver la taille correspondante.

Dans la plus part des cas, le pessaire prend la forme d'un anneau en caoutchouc souple, en plastique, en latex et récemment en silicone flexible.

Il permet de maintenir l'utérus à sa place normale, et pour cela, il faut que l'arc postérieur de l'anneau du pessaire soit placé dans le cul-de-sac postérieur du vagin (cul-de-sac de Douglas).

Le Pessaire « cube » est souvent prescrit car il se maintient en position grâce à un phénomène de ventouse entre sa paroi, concave, et celle du vagin.

Ce cube maintient des prolapsus de 3e degré par son "effet ventouse" (pression négative) fourni par l'effet de succion des 6 concavités.

Il est indiqué en cas d'incontinence urinaire à l'effort lors d'exercices soutenus (tennis, courses, etc.) et en post- partum.



De nos jours, les pessaires sont généralement fabriqués en silicone, matière offrant de nombreux avantages.

Le pessaire peut être utilisé à visée test avant une chirurgie de prolapsus ou de manière palliative en cas de contre-indication chirurgicale. Le pessaire présente une alternative, qui garde hélas une image désuète, à la chirurgie en cas de prolapsus symptomatiques.

Il doit être changé et lavé régulièrement ! Je pourrai vous expliquer l'entretien et l'usage du pessaire.


C’est une solution efficace, peu coûteuse, simple d’utilisation qui nécessite parfois un traitement oestrogenique local avant l’utilisation pour éviter les troubles trophiques vaginaux et faciliter la mise en place. Les effets secondaires sont mineurs.


Le choix dépend du type anatomique du prolapsus, de l’âge de la patiente, des facilités de compréhension de la patiente (habituée à l’utilisation de tampons périodiques ou pas), de la tonicité de sa sangle périnéale.

Il est intéressant d’associer quelques séances de kiné périnéale pour dynamiser le périnée profond avant l’utilisation du pessaire, pour optimiser sa mise en place et corriger les efforts de poussée lors de constipation .

La réduction du prolapsus n’est efficace que sur des prolapsus de bas grade mais sera indiquée en cas de troubles urinaires ou anorectaux associés.


Indications d'un pessaire :


  • Soulagement occasionnel ou durable des symptômes liés au prolapsus (ex : lourdeur, gêne, dysurie).

  • Dans l’attente d’une chirurgie.

  • En obstétrique, chez une patiente avec désir d’enfant: prévention accouchement prématuré et/ou aggravation prolapsus.

  • Traitement conservateur de l’incontinence urinaire d’effort (pessaire urétral).


Contre-indications :


  • Lésions vaginales post-chir, lésions tumorales (cancer), érosions vaginale !!!attendre guérison.

  • Présence d’infection génitale pelvienne ou de lacérations (traiter).

  • patiente pas prête à collaborer (notamment pour le pessaire "Cube").

  • Endométriose.

  • La décision d’utiliser un pessaire chez la femme enceinte est laissée au praticien.

  • Malformation génitale (septum vaginal p.ex).


La prescription du pessaire fait l’objet d’une consultation spécifique d'un prescripteur (gynécol) ayant une certaine expérience dans ce domaine.

L’utilisation des pessaires mérite donc d’être plus étendue afin de permettre de mieux programmer voire d’éviter certaines interventions chirurgicales.


Je peux vous expliquer, vous conseiller et vous guider dans l'apprentissage du port d'un pessaire:

La première consultation sera une consultation d'évaluation de la statique pelvienne et d' information complète sur le choix de la taille et du modèle ainsi que sur l’utilisation du pessaire. Ensuite, les consultations permettront de réaliser des "essais" de pose/retrait d'un pessaire. Je remettrai à la patiente des fiches d’information sur l'utilisation et l'entretien des pessaires. Concernant le suivi, une consultation à 3 mois sera prévue.


N'hésitez pas à me contacter :

Véronique ABEELS, Kinésithérapeute spécialisée en Pelvi- Périnéologie et Sexologie:

veronique@kineabeels.be ou 0495 510695