• Véronique Vandebroeck-Abeels

Les fameuses boules de Geisha (ou « perles d’exercices ») en rééducation périnéale …

Mis à jour : oct. 17



Pourquoi je vous en parle aujourd’hui ?

Pour le moment, nous sommes dans une période un peu particulière de confinement lié au COVD-19 et donc c’est peut-être, pour celles qui ont un peu de temps, le moment de se recentrer sur soi, se reconnecter avec son corps, se cocooner ou se faire du bien.

Beaucoup de femmes me posent des questions sur ce qu’elles peuvent faire, seules, à la maison pour leur santé intime pour mettre cette période « parenthèse » au profit de leur bien-être et de leur santé. Alors mesdames, quelque-soit votre âge… restez confinées et … travaillez votre périnée …héhé !! 😉

Qu’est-ce donc cette petite boule et quel est son principe ?


La boule de Geisha est un accessoire de rééducation et de musculation du périnée. Il s’agit d’une sorte de « Resserants » pour le vagin, conseillé et sans danger !!

Cette boule chinoise est une petite bille qui se trouve enfermée dans une boule un peu plus grande. Les deux boules s’entrechoquent quand la femme est en mouvement et ça crée des vibrations internes. Cette vibration se ressent plus ou moins suivant l’anatomie de chacune. C’est une méthode ancienne qui a trop souvent été tabou et qui pourtant fonctionne très bien comme (ré) éducation périnéale. Les vibrations vont donc avoir un effet de stimuler le périnée depuis l’intérieur de la boule, et cela donne un résultat proprioceptif (càd une conscience musculaire grâce au contact contre les parois vaginales) qui aide le périnée à travailler et se contracter naturellement afin de retenir la boule. C’est une sorte de phénomène reflexe qui a une action non négligeable sur la fibre musculaire du périnée. Toutefois, il ne suffit pas de porter la boule comme un tampon hygiénique. Il faut contracter régulièrement son périnée pour sentir en des effets !

Modèle simple:


Modèle double:



Il ne faut pas confondre ces boules de Geisha avec les cônes vaginaux ou autres accessoires ou godemichets 😉

Il existe différents modèles, poids, tailles et donc je vous conseille de demander à votre kiné ce qui vous convient personnellement ! Il faut en tout cas choisir des boules bien douces et lisses, bien tolérées par les muqueuses et la peau, de design anatomique, en silicone médical de haute qualité (dermatologiquement et cliniquement testé), sans BPA, résistantes à l’eau et faciles à nettoyer, sans odeur et garanties hypoallergéniques.

Qui peut l’utiliser ?

· Les femmes motivées à entretenir / redynamiser leur musculature périnéale, de façon préventive ou, suite à une faiblesse musculaire (ou post-opération)

· Les femmes atteintes de béance vaginale

· Les femmes qui ont un début de descente d’organe

· Les femmes qui présentent de l’incontinence urinaire pendant la toux, le rire ou les éternuements, et des moments « oups ! »

· Les mamans, en post-partum, à partir de 6 mois minimum après l’accouchement de leur(s) BB, et ensuite pour travailler le périnée le reste de la vie…

· Les femmes qui veulent augmenter leur libido et améliorer leur vie sexuelle, grâce à une lubrification accrue et de meilleures sensations intimes.

Donc si on récapitule les bénéfices des boules chinoises :

Comment utiliser cette boule chinoise ?

Lors de la première séance, je vais donner des explications à la patiente et lui apprendre à la mettre elle-même. Ce n’est pas comme mettre un tampon hygiénique et donc un apprentissage en douceur est conseillé et je peux vous aider en vous donnant quelques conseils adaptés. Certaines femmes ont un périnée plus tonique que d’autres et il y a autant de variété de périnée que de femmes ainsi que de nombreux types de boules de Geisha …

Aussi, parfois je remarque que la femme montre des craintes pour introduire cette boule qui lui parait trop grande voire inquiétante. Si c’est le cas, elle risque alors de se crisper et de contracter toute sa musculature et d’entrainer un échec…Il faut donc la rassurer !

Voilà comment j’explique la méthode :

Je propose de toujours commencer par se laver les mains avec un savon à ph neutre. Ensuite, elle va bien nettoyer la boule :

Comment nettoyer et entretenir les boules de Geisha ?

La boule nécessite un nettoyage et un entretien régulier : elle doit être retirée chaque fois après usage, lavée au savon antibactérien, rincée et enfin bien séchée à l’air libre. Ensuite, il est important de la ranger dans un endroit propre et sec, à l’abri de la poussière.

Aussi, il existe des sprays de nettoyage vendus pour pouvoir les laver sans eau (c’est sûr, ce n’est pas très discret de nettoyer ses boules dans les toilettes

publiques 😉)

J’invite la patiente à s’allonger (sur le dos, genoux repliés et pieds à plat), et à bien se décontracter et respirer calmement.

Je lui propose éventuellement de rester debout avec un pied sur une chaise ou se mettre dans une position confortablement choisie afin qu’elle soit bien détendue (ce qui facilitera l'insertion).

Un gel lubrifiant (à base d’eau !) déposé sur la boule, peut être préconisé pour aider certaines femmes à insérer les boules de Geisha, notamment en cas de de sécheresse vaginale. Ce n’est pas obligatoire mais vivement conseillé !

Puis, j’invite la patiente à présenter la boule de Geisha à l’entrée de son vagin, et à continuer à respirer calmement (avec le ventre) pour se détendre au max.

Ensuite, je lui demande d’essayer de l’insérer avec ses muscles décontractés et, de « remonter » calmement cette boule vers l’intérieur de son corps. Je donne souvent l’image de « remonter une tirette de pantalon » ou » d’aspirer un spaghetti », ou « d’un petit ascenseur qui monte » ou encore d’une « méduse qui nage » etc. ça aide +++

La zone musculaire va ainsi progressivement se détendre. Je lui explique que ce n’est pas une compétition avec d’autres femmes ou d’autres patientes…Il ne faut pas qu’elle se mette la pression, mais bien au contraire qu’elle essaie à son aise et doucement !

Puis, j’explique le « protocole » à suivre chez elle, à la maison :

Quand la boule est rentrée, il ne faut pas rester dans son fauteuil mais au contraire il faut bouger le bassin lors d’activités telles que par exemple : marcher, s’amuser, danser, monter à cheval, se balader, sautiller, vaquer à ses occupations habituelles du quotidien, faire le ménage ou la vaisselle, bricoler, faire du shopping, jardiner ou travailler en bougeant. Ainsi, la boule de Geisha agira en toute discrétion, sans douleurs et sans gros efforts ! Ce sont les récepteurs vibratoires du vagin qui vont être activés afin de permettre aux parois de se collaber à nouveau.

Ensuite, la patiente pourra également travailler le périnée de façon plus « active » càd en faisant des petits exercices spécifiques, comme les exercices de Kegel par exemple :

Avec une simple boule :

Avec deux boules :

Exemples d'exercice de Kegel :

· Couchée sur le dos, les 2 genoux fléchis et pieds posés sur un petit tapis de gym : Prenez une inspiration thoracique, contractez le périnée pendant 5 secondes puis relâchez. Faites une pause de 10 sec et recommencez l’exercice jusqu'à 5 ou 10X.

· En assis tailleur

· Un pied sur une marche, avec le genou fléchi, l’autre pied au sol avec la jambe tendue.

Remarque : Les boules 100% imperméables peuvent également être utilisées dans un bain ou une douche pour plus de douceur.

Pour enlever la boule en fin de séance, je décris qu’il faut se détendre, respirer profondément et tirer délicatement sur la cordelette d’extraction. Il est important d’allier le relâchement musculaire de l’ensemble des muscles du périnée et l’utilisation du cordon d’extraction ! Si on est parfaitement détendue et qu’on décontracte complètement les muscles, la boule descendra grâce à un réflexe de « poussée ». Il faut bien prendre son temps ! Avec l’habitude, on peut faire descendre la boule facilement, sans même y penser. Il arrive que des sécrétions vaginales sortent en même temps que la sortie de la boule et il ne faut pas s’en inquiéter ! En effet, le port de la boule peut favoriser une sécrétion plus importante au niveau du vagin.

Conseil Timing du port des boules de Geisha :

· Il ne faut pas abuser et garder trop longtemps cette boule de Geisha et on préconise de ne pas dépasser 20-30 minutes ! Il ne faudra jamais dépasser 1h de traitement voire la porter toute la journée, sinon, on risque d’épuiser les muscles périnéaux et de donner l’effet inverse en relâchant le périnée au lieu de le contracter ! On risque de créer une contracture des muscles et se retrouver avec des dyspareunies (=douleurs lors d’une pénétration vaginale ou aux rapports sexuels) !

· On commence par 3x /semaine. ! On ne gardera pas la boule 7jours/7, ni jour et nuit !

· Après 3 semaines, on passera à une phase d’une semaine complète sans porter les boules de Geisha.

· Puis re testing du périnée lors d’une séance de contrôle au cabinet de kinésithérapie.

· Ensuite, reprendre 3 semaines de port des boules de Geisha et ainsi de suite …

· Pour obtenir des résultats visibles, selon la force des muscles vaginaux et du périnée, on peut poursuivre jusqu’à 3 mois d’utilisation. Cela va bien entendu dépendre des femmes, mais en général il est déjà possible de constater les premiers résultats après une semaine d’utilisation quotidienne.

· Pour augmenter le travail périnéal, on pourra ensuite augmenter le poids, puis le temps d’utilisation. Attention, le diamètre des mini boules de Geisha a été prévu pour des anatomies plus étroites, ou des femmes n'ayant jamais eu d'enfants par exemple.

· On peut ensuite éventuellement passer d’un modèle simple boule à un modèle avec deux boules de Geisha. L’installation se fera en introduisant une boule puis l’autre un peu « comme une petite chenille qui rentre » 😉


Inconvénients des boules de Geisha :

· La boule peut être difficile à introduire, surtout 2.

· La boule peut descendre et tomber (si périnée trop descendu/relâché).

· Si femme a une mauvaise image d’elle-même, elle aura certainement du mal à en porter.

Les boules de geisha à poids variable :

Les boules de geisha à poids variable ont été créées afin de permettre un travail périnéal beaucoup plus évolutif. Ces boules fonctionnent sur le même principe que celles à poids fixes. La différence est que plusieurs poids sont proposés. L’idée est de débuter par le poids le plus léger et, au fur et à mesure des jours et des semaines, de passer à des poids de plus en plus importants. Le travail est plus complet et efficace que lorsqu’on utilise des boules à poids fixe.

On peut porter les boules en faisant évoluer progressivement leur poids total :

Quel modèle/marque utiliser ?

Il existe de nombreux modèles sur le marché. Sur la boutique « Périnée shop » il existe de bons modèles. Attention, il faudra toujours exiger celles qui portent la mention CE. Personnellement, je préfère les boules avec une ficelle souple plutôt qu’avec un cordon rigide. A chacun de trouver ce qui lui convient !

Elles sont déconseillées voire contre-indiquées : en cas de douleurs pelviennes ou d’une infection pelvienne active, en cas de menstruation, de grossesse, d’épisiotomie, si vous vous rétablissez d’une chirurgie gynécologique, vaginale ou périnéale, ou, si vous utilisez une coupe menstruelle, un diaphragme ou tout autre dispositif intra-utérin.

Alternatives aux cônes vaginaux et aux boules de geisha.

Certaines femmes connaissent des difficultés à supporter les boules de geisha (du fait de leur diamètre trop important, ou de leur poids peu adapté) et/ou éprouvent des difficultés à conserver des cônes vaginaux dans leur vagin.

Il existe alors, par exemple, le Pelvix Concept qui est une sorte « d’œuf Kinder » avec une forme plus allongée, plus anatomique, particulièrement étudiée, de 32 mm de diamètre, qui peut gommer les divers inconvénients des femmes qui ont du mal à introduire une boule. Ce Pelvix Concept est assez facile à introduire et est sympa pour les femmes ménopausées.

Quelques idées fausses ou tabous sur les boules de Geisha :

1. « Les boules vibrent toutes seules (comme un vibromasseur) ». Non, il n’y a pas de piles à l’intérieur ! La muscu ne se fait pas toute seule, c’est la femme doit bouger et qui doit « bosser » 😉

2. « Les femmes qui portent des boules de Geisha sont des nymphomanes ou des « grosses cochonne » !! »: Non, on peut, certes, avoir une vie intime/sexuelle plus épanouie et tant mieux ! De plus les boules peuvent être achetées hors de sex shop, dans des belles boutiques voire médicales ou sur des sites internet spécifiques kiné /patients.

3. « Porter des boules chinoises peut mener automatiquement à l’orgasme » : Non !

4. « Les boules peuvent rester « prises » si on les insère trop loin … » : Non !

5. « Il est impossible d’aller aux WC avec des boules de Geisha. » Faux : on peut uriner sans avoir à les retirer, et même faire une grosse commission mais il faut être vigilante car la contraction des muscles peut les faire ressortir.

6. « Il est possible d’avoir des relations sexuelles en portant des boules de Geisha. » : Faux ! : Les boules de Geisha DOIVENT être retirées au moment de l’acte sexuel.

En conclusion : Les boules de Geisha OUI pourquoi pas … Oui pour tonifier son périnée, à condition de s'y tenir … Mais attention à NE PAS OUBLIER :

· de faire des exercices pelvi-périnéaux supplémentaires et

· d’être suivie par sa kiné pour les conseils ainsi que suivre l’évolution personnelle.


Un périnée musclé peut faire toute la différence très certainement …

Entraînez-vous souvent …

Lentement et progressivement

A bon escient …

Avec discernement …

En pleine conscience évidement

Bon travail les filles et en avant 😊



N’hésitez pas à me contacter si vous avez quelques questions à aborder ou

si vous souhaitez prendre un rendez-vous :

Véronique Abeels, Kinésithérapeute,

spécialisée en Abdomino- Pelvi- Périnéologie, Périnatalité et Sexologie

veronique@kineabeels.be ou 0495 51 06 95 ou 010 84 19 69