• Véronique Vandebroeck-Abeels

La prostate c’est quoi ?

Mis à jour : avr. 8


C’est la glande masculine, disposée sous la vessie, indispensable à la reproduction (voir n°7 sur schéma anatomique simplifié)

Etymologiquement : PROSTATE =

• Pro = devant

• Sta = se tenir

--> « celui qui se tient devant » : désigne un chef, un président, un protecteur, un soutien, un gardien,…


Poids, dimension, volume et forme d’une prostate (« normale ») ?


· A l’âge adulte, une prostate normale pèse environ 20 à 25 grammes.

· La taille de la prostate reste stable jusqu’ à la moitié de sa vie (environ 40 ans).

Sa dimension normale est d’environ 3 cm de hauteur, 4 cm de large et 2 cm d’épaisseur.

La taille peut être caractérisée par les adjectifs: «petite»/ «moyenne» /«grosse».

· Souvent on caractérise son volume (mesuré par échographie) plutôt que son poids. Son volume moyen est de 20 cm3 pour environ 20 grammes. Ces données sont évidemment variables d’un individu à l’autre.

· En forme de « châtaigne » normalement.

Types de prostate :

1. « petite » a un volume de 30- 40 ml et, un poids compris entre 20 et 70 g.

2. « moyenne » a un volume de 40- 80 ml et, un poids compris entre 20 et 125 g.

3. « grande » (« grosse ») a un volume de 40 à 100 ml et, un poids entre 40 et 125 g.

Vers 40 ans, la prostate commence généralement à grossir. En cas d’hypertrophie bénigne de prostate (maladie bénigne), la taille de la glande peut augmenter 4 à 5 X .


Rôle de la prostate: secréter une partie du liquide séminal qui, une fois mélangé aux spermatozoïdes, va former le sperme.


Qui a-t-il dans le liquide prostatique ?

· du zinc

· de l’acide citrique (=antiseptique)

· le fameux PSA (= un moyen de liquéfier le sperme après l’éjaculation)

Pourquoi le PSA doit liquéfier le sperme ? : pour libérer les spermatozoïdes englués dans le sperme quand il arrive au niveau du col de l’utérus, pour permettre de continuer librement sa course vers l’ovocyte.


Fausse croyance : « la prostate fabrique et stocke les spermatozoïdes » = FAUX !!!


Les troubles ou maladies de la prostate


1. La prostatite, une infection de la prostate : C’est une infection aiguë ou chronique de la prostate qui survient plutôt chez l’homme jeune entre 30 et 50 ans. La prostate étant au carrefour des voies urinaires et génitales de l’homme, une contamination bactérienne de l’urètre mais aussi une infection de tout l’appareil urinaire (vessie, urètre, reins) peut provoquer une prostatite. Les symptômes les plus fréquents sont la fièvre, les symptômes urinaires (brûlures lors de la miction), des douleurs dans la région pubienne, des douleurs musculaires ou une prostate douloureuse lors du toucher rectal. La prostatite est traitée par antibiotiques.


2. L’adénome de la prostate, également appelé hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) : C’est une inflammation de la prostate et un grossissement anormal de la prostate.

Cette maladie est bénigne 😉

Elle est souvent diagnostiquée au moment où elle entraîne des symptômes urinaires tels que le besoin fréquent d’uriner, des fuites urinaires ou des troubles sexuels. C’est le gonflement de la prostate qui compresse l’urètre et provoque les symptômes. En moyenne, 1 homme/10 nécessitera un traitement chirurgical. L’incidence de la maladie augmente avec l’âge : l’HBP se présente chez plus de 80% des hommes de plus de 80 ans.

3. La cancer de la prostate, une reproduction de cellules anormales et malignes.


Le cancer de la prostate est le cancer le plus répandu chez l’homme. C’est une maladie à évolution lente et touchant les hommes relativement âgés, la mortalité liée à la maladie est modérée.


Le risque de survenue d’un cancer de la prostate augmente avec l’âge : après 45 ans en cas d’antécédents familiaux et à partir de 50 ans pour les autres. C’est autour de 70 ans que le nombre de cas est le plus élevé.

La majorité des cancers de la prostate sont des adénocarcinomes ; ils se développent à partir des cellules de revêtement de la prostate.


Le dépistage du cancer de la prostate englobe plusieurs examens tels que le dosage PSA par prise de sang, le toucher rectal, les biopsies de prostate. Un bilan d’extension pourra également déterminer si le cancer est localisé à la glande ou s’il est étendu. Une fois le stade du cancer de la prostate déterminée, la stratégie de traitement sera abordé par l’urologue avec le patient.


La rééducation en postopératoire de la prostate : voir autre post sur ce blog :-)


N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions ou pour prendre un rendez-vous:

Véronique ABEELS, Kiné spécialisée en Périnéologie et Sexologie :

veronique@kineabeels.be ou 0495 510695